Conférence sur l’impact humanitaire des armes nucléaires. 2013


La conférence historique mondiale sur l’impact humanitaire des armes nucléaires prépare le terrain pour une nouvelle initiative vers un traité d’interdiction.

La Conférence historique d’Oslo sur l’impact humanitaire des armes nucléaires s’est conclue avec l’annonce d’une réunion de suivi qui sera accueillie par le Mexique. Un grand nombre d’États et d’organisations ont convenu que la compréhension des conséquences humanitaires globales des explosions nucléaires devrait être le point de départ d’une action urgente visant à interdire et éliminer les armes nucléaires.
Lors de la réunion organisée par le ministre norvégien des Affaires étrangères Espen Barth Eide, 132 États, plusieurs agences des Nations Unies – y compris OCHA, le PNUD et le HCR, ainsi que la Croix-Rouge internationale et ICAN – ont présenté leurs conclusions sur les conséquences catastrophiques d’une explosion nucléaire sur l’environnement, le développement, et sur la santé. Ils ont conclu qu’aucun plan d’intervention internationale ne pourrait effectivement être mis en place pour répondre à un tel événement. Les faits et les preuves données par de nombreux États les engagent à prendre la responsabilité d’agir pour empêcher toute utilisation accidentelle ou intentionnelle de ces armes de souffrance massive.

L’annonce faite par le Mexique de poursuivre l’initiative norvégienne en organisant une autre réunion offre une nouvelle plate-forme à partir de laquelle consolider les arguments humanitaires et engager tous les États dans un dialogue constructif visant à interdire et éliminer les armes nucléaires.

Le Dr Rebecca Johnson, Co-présidente d’ICAN a déclaré: “Cette conférence a montré que toute utilisation d’arme nucléaire causerait d’immenses souffrances, provoquerait un grave dérèglement climatique et la famine dans de nombreux pays non-nucléaires ainsi que dans les pays dotés d’armes nucléaires, aux quatre coins du globe. C’est la responsabilité et le droit de tous de prévenir cette catastrophe mondiale. Les Cinq puissances nucléaires ont raté ici une occasion de dialoguer, mais cela n’a pas empêché les pays d’avancer. Au contraire, la décision bienvenue du Mexique d’accueillir une réunion sur cette question montre que les pays exempts d’armes nucléaires ont un rôle important à jouer. ”

Thomas Nash, membre du groupe de pilotage d’ICAN, a déclaré: «Cette conférence est un nouveau départ vers l’élimination des armes nucléaires. C’est la première fois que les Etats se sont réunis afin d’examiner les conséquences humanitaires des armes nucléaires. 130 pays ont choisi de faire face à l’horreur de ces armes et se sont rendu compte que loin d’être impuissants à agir, ils peuvent et doivent assumer la responsabilité de mettre en place un processus d’interdiction internationale. ”

Pour le Dr Bob Mtonga, membre du Groupe directeur d’ICAN et médecin en Zambie: «Cette conférence nous a montré que les pays qui ont renoncé à l’arme nucléaire et conclu des traités pour créer des zones exemptes d’armes nucléaires comme l’Afrique et l’Amérique latine, offrent l’opportunité de prendre le leadership moral pour faire avancer les efforts internationaux visant à libérer le monde des armes nucléaires et à prévenir la catastrophe mondiale de leur utilisation. “

Laisser un commentaire

Nuage
Evènements à venir

  • 14.09. - 30.12.2016 |
    Spectacle “A-DEMOCRATIE” de et par NICOLAS LAMBERT
    » En savoir plus «