CR du Forum scientifique et citoyen organisé par « Independent Who* »

Compte-rendu du Forum scientifique et citoyen organisé par « Independent Who* » à Genève (mai 2012)
par le Docteur Françoise Ducloux
Le 12 mai était organisé à Genève le Forum scientifique et citoyen sur la radioprotection par Indépendent Who (collectif des Vigies d’Hippocrate stationnant par tous les temps de 8h à 18H devant le siège de l’OMS depuis le 26 Avril 2007 pour réclamer l’indépendance de l’OMS*, soutenu, entre autre par IPPNW **et auquel tout le monde peut participer, même quelques heures )
L’OMS, depuis l’accord avec l’AIEA*** de 1959 n’est pas autorisée à fournir des informations au public ni à venir en assistance aux populations sans l’accord de l’AIEA (qui dépend du conseil de sécurité)
L’OMS n’a plus de département d’étude sur la radioactivité depuis 2 ans (sauf sur le site internet!) pour raison de restriction budgétaire!
Les normes internationales de radioprotection établies par la
CIPR ****empêchent de différencier les effets d’une contamination interne de l’irradiation externe, niant l’état de morbidité (en particulier chez les enfants et les femmes enceintes) et les cas de mortalité sévissant dans les populations vivant en milieu contaminé. D’où les différences entre les chiffres annoncés sur les conséquences de Tchernobyl . En 2009,sous l’égide de l’Académie des sciences de New York a été publié le livre de A. Yablokov et A. Nesterenko (présents à ce Forum), recueil sur ” Les conséquences sanitaires et environnementales de Tchernobyl”, estimant qu’il y a a eu des centaines de milliers de décès et un accroissement de la morbidité, en particulier chez les enfants ( passée de 20 à 80%)
La catastrophe de Fukushima a rendu urgent de se poser la question de l’information aux populations sur la contamination radioactive (également due aux retombées des essais nucléaires, à l’utilisation des armes à uranium appauvri et/ou aux rejets radioactifs liquides et gazeux “normaux” de la filière nucléaire) et d’envisager les mesures de radioprotection possibles.
Nous avons entendu entre autres le Dr Matsui de l’institut médical de l’environnement de Gifu, Roland Desbordes de la Crirad, les Dr Bandazhevskaya , Bandazhevsky et Nesterenko (modèle de radioprotection intégré ) le Dr Fauconnier de Corse , le Dr Busby (du Ceri) et le Pr Fernex, photo ci-dessous, (moyens d’action pour lutter contre les dommages des radicaux libres et accélérer l’élimination des radionucléides).michel-fernex
Un manuel de radioprotection “Après l’accident atomique” traduit cette année en français a été présenté par son auteur V.Babenko.
Puisque l’OMS n’a aucune action en matière de radioprotection, l’ensemble des participants: scientifiques, élus et citoyens ont recherché des moyens d’action pour la faire revenir à sa mission première: la protection des populations et non celle des intérêts de l’industrie nucléaire! ( A titre d’exemple, l’information sur les pics de rejet -lors des changements des barres d’uranium- serait plus utile que les valeurs données qui ne sont que des moyenne de rejets annuels.)
Comme a dit Mr Pagani membre du conseil administratif de la ville de Genève: “la société civile doit se prendre en charge”, j’ajouterai:avec le soutien de scientifiques indépendants et d’élus concernés par le sort de leur concitoyens!
L’ensemble des interventions est sur le site www.independentwho.org/fr
* WHO: World Health Organisation, en Français OMS
*OMS: Organisation Mondiale de la Santé
**IPPNW: International Physicians for the Prevention of Nuclear War
*** AIEA: Agence Internationale de l’Energie Atomique
****CIPR: Comimssion Internationale de Protection Radiologique

Un commentaire à to “CR du Forum scientifique et citoyen organisé par « Independent Who* »”

  • Vera:

    Merci pour ce compte-rendu.
    Merci de soutenir la vigie devant l’OMS et d’appeler vos membres à venir faire la vigie.

    En espérant qu’un public large de médecins généralistes viendront à votre colloque prévu à l’automne annoncé dans l’article écrit par le Pr A. Béhar : les leçons de Fukushima ”

    “C’est l’objectif unique de notre proposition de colloque à l’automne sur cette unique problématique. Les leçons de la catastrophe de FUKUSHIMA sont pour nous simples: puisque les médecins généralistes se retrouveront, bon gré mal gré, aux avant-postes de la santé publique en cas de désastre nucléaire, c’est à eux de dire quel rôle entendent-ils jouer dans cette situation, quelle prévention leur parait nécessaire, et quelle formation doit être exigée.”

    Bon colloque.
    Merci de votre attention
    Vera
    signataire de l’Appel des Femmes pour l’Arrêt Immédiat du Recours à l’Energie Atomique
    pour consulter l’Appel et le signer : http://www.faiera.fr

Laisser un commentaire

Nuage
Evènements à venir

  • 14.09. - 30.12.2016 |
    Spectacle “A-DEMOCRATIE” de et par NICOLAS LAMBERT
    » En savoir plus «

  • 09.12. - 10.12.2016 | Londres
    Santé et Justice
    » En savoir plus «