L’AMFPGN AU FORUM SOCIAL MONDIAL “PEACE EVENT” A SARAJEVO

par A.BEHAR

Le Forum Social Mondial sur la Justice Sociale et la Sécurité Humaine ” Peace Event” 2014 à Sarajevo, s’est tenu du 6 au 9 juin 2014, Ce fut une belle réussite…
Il a rassemblé 2 500 personnes d’une soixantaine de nationalités autour de 150 ateliers, séminaires, tables rondes, activités culturelles. Plusieurs initiatives de solidarité avec les victimes des inondations dans la région ont également eu lieu.
Les cinq grandes thématiques étaient la culture de paix et de non violence – genre, femmes et paix- militarisme et alternative- paix et justice sociale- réconciliation et gestion du passé ; avec une attention particulière sur la situation en Syrie, en Ukraine, en Palestine et en Arménie, sur les mouvements sociaux en ex Yougoslavie dont les plénums en Bosnie Herzégovine. Les débats se sont déroulés à travers toute la ville dans des locaux municipaux, associatifs, culturels et syndicaux mis à disposition pour l’événement.

Le forum fut marqué par des discours de personnalités prestigieuses comme MAIREAD MAGUIRE prix Nobel de la paix en 1976 (Irlande du Nord). Luc Dehaene, ancien Maire d’Ypres, ville martyre Flamande de la première guerre mondiale, a parlé au nom des Maires pour la paix, important réseau mondial dans des villes totalisant plus d’un milliard d’habitants, et a rappelé l’importance de leur engagement pour organiser des actions vers le désarment nucléaire. Kevin Dowling, évêque d’Afrique du Sud s’est largement référé au combat de Nelson Mandela, et a insisté sur la nécessité du respect entre humains, et sur la confiance et la ténacité pour combattre la violence. Sont intervenus également Fréderico Mayor, ancien secrétaire général de l’UNESCO (à distance), Sonja Biserko Serbe appartenant au comité Helsinki pour les droits de l’homme, Bernard Dréano, de l’Assemblée Européenne des citoyens, et un représentant du camp des jeunes à Sarajevo. Avec d’autres délégations de l’IPPNW, Britanniques, Allemandes ou Grecques, nous étions en charge d’un message spécifique : “l’abolition des armes nucléaires est urgente vu ses conséquences humanitaires”. Nous avons animé 2 ateliers, l’un sur la violence et la violence extrême, et l’autre sur les effets humanitaires de l’arme atomique.

-          Parler de la violence et surtout de la violence extrême, c’est pour nous expliquer la pertinence de notre modèle de “la pyramide de la violence” dont la base est la violence sociale (y compris la violence des états) et la pointe est atomique. Pour l’oratrice féministe LILIAN, la violence faite aux femmes est la base du processus conduisant à la guerre. Dominique LALANNE, “d’arme nucléaire stop” a développé la réalité de la menace nucléaire aujourd’hui. Le débat avec une assistance multinationale (mais avec peu de participants venant des Balkans) s’est révélé riche et fructueux.

-         Sarajevo workshop Le deuxième atelier sur les conséquences humanitaires a été très différent : nous nous sommes trouvés à parité avec un groupe d’activistes d’ICAN SERBIE, et avec le responsable de la croix rouge de SARAJEVO. Le terme Anglo-saxon de WORKSHOP s’est trouvé largement vérifié. Nous avons eu un échange entièrement dévolu à notre pratique dans l’action de nos groupes ICAN, en particulier on a pu discuter des initiatives de nos amis de la maison de vigilance. On a pu aussi les inviter aux actions prévues (jeûne et manifestations) cette année le 6 août à Paris, Dijon et peut être Grenoble. Un rendez-vous existe d’hors et déjà pour les activistes d’ICAN agissant dans tous les pays autour de la Méditerranée, le 22 juin à ANKARA Turquie.

Nous étions 3, Francine, Anne Marie et moi et nous ne sommes pas prêts d’oublier l’extraordinaire charme de cette ville aujourd’hui apaisée mais qui n’oublie pas. Le paysage ici est splendide, une ville chargée d’histoire, avec ses minarets et clochers, son antique synagogue datant du moyen âge, entourée de montagnes. Les panneaux indiquant Pale, 5 Km (l’ancien bastion serbe pendant la guerre d’il y a 20 ans), le « tunnel de la paix » de plusieurs Km qui a permis aux habitants de survivre pendant les 1000 jours de siège de la ville, les – rares aujourd’hui – traces de balles ou d’obus sur les bâtiments, les nombreux cimetières de la ville, nous rappellent qu’ici a eu lieu un des terribles conflits de la fin du XX° siècle. Parmi les participants au forum, j’en ai vu plusieurs qui portaient des prothèses. Que cette ville, il y a peu meurtrie, soit un nouveau moteur de la paix, voici un message de ce forum.

Il n’y a pas de meilleure conclusion que celle proposé par notre ami DANIEL HOFNUNG, représentant d’ATTAC: ” Ce grand rassemblement, dans un pays où les haines issues de la guerre de l’implosion de l’ancienne Yougoslavie sont encore nombreuses, a donné un nouvel élan qui devrait dynamiser les nombreuses actions déjà menées sur place et dans les Balkans.

C’est ici un réveil qui est en train de se produire, et à l’issue des soulèvements de février, en particulier à Tuzla, où une nouvelle forme d’intervention démocratique des citoyens se met en place. Après la démission des autorités du district, le « plénum » des citoyens a proposé des noms de personnes intègres et compétentes pour la nouvelle administration et toutes les décision de chaque « ministre » du district sont suivies par une commission du plénum qui peut faire des propositions : une nouvelle forme de démocratie est en train de s’inventer ici et elle pourrait beaucoup nous apprendre : les « élus » existent toujours, à travers la délégation de pouvoir, mais ils sont surveillés et encadrés, voire guidés par des instances citoyennes”.

Avec les autres représentants d’IPPNW présents à SARAJEVO, nous serons les porteurs de ce message lors de notre congrès à ASTANA  le 21 août 2014.

Laisser un commentaire

Nuage
Evènements à venir

  • 14.09. - 30.12.2016 |
    Spectacle “A-DEMOCRATIE” de et par NICOLAS LAMBERT
    » En savoir plus «

  • 09.12. - 10.12.2016 | Londres
    Santé et Justice
    » En savoir plus «