Nicolas Sarkozy cache la prolifération nucléaire derrière le laser Mégajoule

Réseau “Sortir du nucléaire”, fédération de 876 associations agréée pour la protection de l’environnement
 
http://www.sortirdunucleaire.org/
 
Communiqué de presse du 15 octobre 2010

Jeudi 14 octobre, Nicolas Sarkozy a visité le site de construction du laser Mégajoule (LMJ), en Gironde. Le LMJ veut développer la fusion nucléaire “par confinement inertiel”, technologie complémentaire à celle d’ITER (fusion par confinement magnétique). Depuis 15 ans, le LMJ accumule surcoûts, retards et difficultés technologiques… Comme ITER !

Les usages civils du LMJ sont des leurres : il sera impossible de maintenir la réaction de fusion nucléaire que ce laser produirait, et de valoriser l’énergie produite. En réalité cet équipement, s’il aboutit, aura des usages essentiellement militaires, en permettant de simuler les futures têtes nucléaires, et de développer des bombes atomiques d’un type nouveau (environ dix fois moins puissantes que celle d’Hiroshima). Nous ne voulons pas de ces terribles engins de mort.

La France signe d’une main le Traité de Non Prolifération nucléaire, et de l’autre, elle poursuit son programme nucléaire, en particulier avec le LMJ et le missile M51. Ce manquement à des engagements internationaux est inadmissible.

Nous n’avons pas besoin de la fusion nucléaire, imposée une fois de plus sans consultation démocratique. Le nucléaire, sous toutes ses formes, appartient au passé. Dès aujourd’hui, l’avenir se construit sans armes atomiques ni centrales nucléaires, par la sobriété énergétique, les économies d’énergies et les renouvelables. Dans une période de crise économique grave, l’État gaspille des milliards d’euros dans des projets illusoires et dangereux. L’argent public serait bien mieux employé pour répondre aux besoins réels de la population. 

Ce n’est pas avant 2014 que fonctionnera cet énorme instrument, doté de 176 faisceaux laser destinés à converger vers une minuscule cible et à provoquer ainsi une mini-explosion thermonucléaire. Les travaux de construction de l’énorme bâtiment ont pourtant démarré en 2003. Mais, du fait des difficultés techniques et des décalages budgétaires, la réalisation de ce projet, dont le montant total est aujourd’hui évalué à 2,9 milliards, se sera étalée sur plus d’une décennie.

Laisser un commentaire

Nuage
Evènements à venir

  • 14.09. - 30.12.2016 |
    Spectacle “A-DEMOCRATIE” de et par NICOLAS LAMBERT
    » En savoir plus «