Guerres, armées, climat. Cop 21. Les 4 et 5/12/2015

Rencontre internationale (4-5 décembre 2015)

Les questions des relations entre crises climatique et écologiques, conflits et conflictualité, activités militaires seront abordés à partir de :

- La question des activités militaires, de leur impact immédiat ou potentiel sur l’environnement, des stratégies opérationnelles actuelles et des projections stratégiques et politiques d’armements futures.

- L’impact des crises et tensions environnementales, leurs effets « amplificateur de crise » sur les sociétés, leurs rapports à la conflictualité. Deux zones théâtres de conflits et tensions seront plus particulièrement examinées : l’Afrique Sahélienne, le Proche Orient.Cadre de la rencontre

La rencontre se déroulera pendant 2 jours, Les langues de travail seront le français (langue principale) et l’anglais. Elle aura lieu le vendredi 4 décembre au CICP, 75011 Paris et le samedi 5 dans le cadre du Forum Climat organisé au sein du Sommet citoyen pour le climat, à Montreuil, (le dimanche 6 il sera possible de participer à d’autres débats du  sommet citoyen).

Organisateurs (liste provisoire) : Assemblée européennes des citoyens (HCA-France), avec les associations du réseau Initiatives pour un autre monde (IPAM),  la  Campagne internationale  pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN),  l’Association des médecins français pour la prévention de la guerre nucléaire (AMFPGN), la Maison de vigilance, l’observatoire des armements et CRDPC, le Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité (GRIP Bruxelles),….

Programme  proposé : Vendredi 4 décembre, CICP, 21 ter rue Voltaire 75011 Paris

Changement climatique, crises écologiques, stratégies et activités militaires.

Thème I : Activités militaires, armements et climats

L’impact des politiques d’armements et des activités militaires et termes d’empreinte carbone et de pollutions. Pourquoi  les émissions de gaz à effet de serre résultant des activités militaires ne sont pas prises en compte  dans les négociations sur le climat? Une transition stratégique nécessaire pour une « sécurité durable »?

Thème II : Crise climatique et sécurité

Les principaux états-majors considèrent la « menace climatique » et plus généralement les crises écologiques, comme des questions centrales de sécurité. Quelles sont  les propositions et projections stratégiques ? Est-ce une nouvelle opportunité pour les lobbys militaro-industriels ?  Existe-t-il des alternatives ?

Thème III : La convention ENMOD

La Convention ENMOD (Convention de l’ONU sur l’interdiction des modifications de l’environnement à des fins militaires ou hostiles), une « belle endormie » ? Face aux déséquilibres planétaires, aux risques de la géo-ingénierie, il faut poser la question de sa nécessaire extension et actualisation de la convention, et celle de la non-signature de cette convention par la France.

Thème IV : Menace nucléaire et climat

  1. 1- Quel est l’impact d’un refroidissement brutal lié à l’utilisation de l’arme nucléaire (volontaire ou par accident) sur le climat et l’agriculture (le point de vue du climatologue) et sur la santé (vu par un médecin)
  2. 2- L’énergie nucléaire, fausse solution pour diminuer l’émission de CO2

Samedi 5 décembre, Forum climat, Montreuil

La dimension environnementale de la conflictualité

Changement climatique, sécheresses répétées, stress hydrique , montées du niveau de la mer, épisodes météorologiques extrêmes, autant des facteurs de crise économique, de déplacement de population, de tensions politiques et de conflits, qui s’ajoutent aux rivalités pour la captation des ressources et des terres, pour le contrôle des hydrocarbures et des matières premières. Quels effets dans des zones de tensions, de dislocation, de guerre.

Thème V : Guerres et crises climatiques : Sahel

Le débat portera particulièrement sur la situation et la dynamique des tensions et des conflits dans la zone sahélienne et notamment au Mali, Niger, Nigeria, Tchad, Soudan(s)… et leurs implications dans les zones voisines.

Thème VI : Guerres et crises climatiques : Proche Orient

Dans une région ravagée par la guerre, le conflit israélo-palestinien, les guerres civiles en Syrie et en Irak, les tensions géopolitiques régionales et globales,  quel est l’impact questions environnementales, de la question de l’eau, de l’effet des sécheresses répétées, etc. Avec une attention particulière à la situation en Palestine, en Syrie et Irak et dans l’ensemble du bassin de l’Euphrate et du Tigre.

Table ronde finale : Menaces sur le climat et sécurité humaine

Quelles sont les menaces actuelles et futures en terme de sécurité,  quels moyens d’y

faire face sont envisagés, Comment  garantir la sécurité humaine ?

Projet programme lors de la COP21.

L’AMFPGN y aura sa place  contre les fausses solutions pour l’énergie, et pour l’abolition des armes nucléaires.

Premier temps fort : la Marche pour le climat du 29 novembre.

A Paris : trajet République-Nation. Six « blocs » qui défilent successivement :

  1. 1) Bloc des victimes des changements climatiques, organisé par AVAAZ.
  2. 2) Bloc des travailleurs avec tous les syndicats représentés.
  3. 3) Bloc des organisations autour du thème « Nous connaissons les responsables »
  4. 4) 3 autres blocs autour des solutions et des exigences.

La place de l’AMFPGN est dans le « bloc 3 » avec une nouvelle banderole

« Les armes nucléaires sont nuisibles au climat et à notre santé ».

En Région : nous sommes déjà impliqués à Lille, Marseille et Grenoble. Nous

pouvons l’être dans d’autres villes : Bordeaux, Caen, Nantes, Rennes,

Strasbourg, Toulouse, Tours…..

Il suffit de s’inscrire au nom de l’AMFPGN en donnant ses coordonnées.

http://coalitionclimat21.org/fr/contenu/marcher-ailleurs-en-france

http://coalitionclimat21.org/fr/contenu/groupes-locaux

Deuxième temps fort : Le sommet citoyen

Sa durée officielle est de 2 jours, du samedi 5 au dimanche 6 décembre à

Montreuil (93100) dans des salles disséminées dans la ville, il n’y aura pas de

stands en plein air sauf le marché paysan.

La place de l’AMFPGN : nous sommes co-organisateurs d’une Conférence

Internationale dans la journée du 4 décembre où les intervenants seront :

Abraham Behar (France), Michel Fernex (Suisse), Alan Robock (USA).

Troisième temps fort : La ZAC (Zone d’action climat).

- Elle aura lieu au CENTQUATRE-PARIS (5 rue Curial. 75019) du 7 au 11 novembre. Les matinées seront consacrées à l’accueil des scolaires (écoles, collèges, lycées) essentiellement ceux du 18éme et 19éme. Les après-midis accueilleront des colloques et plusieurs délégations étrangères.

- La place de l’AMFPGN : elle n’est pas encore définie. Elle sera présente probablement avec une délégation étrangère. On aura besoin de bénévoles parlant ou non une langue étrangère (Anglais, Espagnol, Portugais….)

Quatrième temps fort : Les Lignes Rouges,  le 12 décembre, date de clôture de la COP21 officielle.
Le matin les lignes rouges seront concentrées autour du Bourget, lieu de la COP21.

L’après-midi, les lignes rouges, sous forme de chaîne humaine, se retrouvent

autour de la Place de la République entre 12 h et 13 h pour exprimer nos

exigences en matière de lutte contre le réchauffement climatique, en dessous

de 2 degrés et sans fausses solutions.

La place de l’AMFPGN : nous serons dans la ligne rouge contre les fausses

solutions pour l’énergie, et pour l’abolition des armes nucléaires.

Laisser un commentaire

Nuage
Evènements à venir

  • 14.09. - 30.12.2016 |
    Spectacle “A-DEMOCRATIE” de et par NICOLAS LAMBERT
    » En savoir plus «